Login

Analyse du marché immobilier portugais après la déclaration de la pandémie

Analyse du marché immobilier portugais après la déclaration de la pandémie
Mars 2020 marquera la fin d'un cycle d'expansion immobilière au Portugal. La pandémie de Covid-19 risque de provoquer une interruption soudaine du marché immobilier, et donc de modifier assez sévèrement les règles du jeu.
L'absence d'actes et/ou de transactions achevés ou quasi achevés, l'impossibilité de réaliser des bénéfices à partir de ces mêmes transactions peuvent entraîner la fermeture de certaines sociétés immobilières, ainsi que conduire certains, voire de nombreux consultants, à abandonner l'activité. 
 
Cet arrêt soudain du marché immobilier peut, ou même doit, conduire les investisseurs à se référer à leur activité dans l'attente d'une correction significative des prix des actifs à acquérir, qui sera également inévitable. 
Sur le marché international, et dans une interview accordée au Diário Económico cette semaine, l'APPII déclare, et je cite : "L'Association portugaise des promoteurs et investisseurs immobiliers (APPII) estime que l'effet de l'épidémie de coronavirus sur le secteur immobilier aura un impact négatif sur l'attraction des investissements étrangers. 
 
Ce n'est pas du tout notre vision de ce marché, puisque nous avons été en contact avec des investisseurs étrangers qui nous ont dit qu'ils n'avaient pas renoncé à notre marché, qu'ils n'attendaient que la durée de cette crise, ainsi que la correction que le marché apportera en termes de prix. 
 
En ce qui concerne la situation économique, la vision des trois plus grandes banques européennes, Deutsche Bank, Santander et Lloyds Bank, est que le ralentissement sera très fort et très rapide, mais que la reprise sera tout aussi forte et rapide. 
 
En général, les marchés ont réagi positivement depuis le début de cette semaine, après les fortes chutes de la semaine dernière, qui ont entraîné la fermeture de certaines sessions, et après les mesures de relance économique annoncées par la BCE, ainsi que par les banques centrales et le FMI. 
 
"Malgré les turbulences imposées par la crise du coronavirus, l'agence affirme que le maintien d'une perspective stable pour la notation du pays "reflète l'évaluation par DBRS Morningstar de plusieurs des principaux indicateurs de notation du Portugal", en soulignant certains éléments positifs qui rendent l'économie portugaise mieux préparée à faire face au scénario actuel. 

"L'économie portugaise - qui, ces dernières années, s'est diversifiée pour avoir des exportations de meilleure qualité et des investissements plus importants du secteur privé - est dans une position plus forte que lors de la crise précédente et mieux à même de soutenir une croissance équilibrée", a-t-il déclaré.

 

Texte : Vitor Ferreira 

Sources: Jornal de Negócios et Diário Económico

 

Galerie