Login

Les Britanniques vivent dans un boom immobilier de faible confiance.

Les Britanniques vivent dans un boom immobilier de faible confiance.

Les prix des maisons au Royaume-Uni ont fortement augmenté en août, marquant un niveau record. Cela est certainement considéré comme un indicateur de la reprise économique. Mais les économistes voient déjà le prochain tueur économique à la hausse.

Les prix des maisons au Royaume-Uni ont augmenté aussi fortement en août qu’ils ne l’ont vu qu’en 16 ans. Par rapport au mois précédent, il y a eu une hausse de 2%, selon l’indice Nationwide publié fin septembre. Il s’agit du plus grand bond depuis février 2004.

Dans le pays, les prix sont ainsi 3,7% plus élevés que l’année précédente. Une maison coûte en moyenne 224 100 livres (251 300 euros), la valeur la plus élevée depuis que l’indice national a commencé à être enregistré en 1991.

En conséquence, les prix de l’immobilier ont récupéré toutes les pertes qu’ils ont enregistrées en mai et juin et sont à un nouveau niveau record, a déclaré l’économiste national en chef à Londres à la fin de Septembre.

Le marché du logement au Royaume-Uni reçoit une attention considérable en tant qu’indicateur de développement économique. En mars, les transactions avaient été amassées pendant des semaines pendant le blocus de Corona. La Grande-Bretagne a connu un grave ralentissement économique à la suite de la pandémie. En mars et avril, l’économie a perdu près d’un quart, soit 24,5 %, par rapport à la même période l’an dernier.

Les observateurs soulignent donc que la hausse actuelle du prix du marché du logement est en partie due à la demande en cours pour cette période. Cependant, les inspections immobilières ont été l’une des premières à assouplir les restrictions autorisées par le gouvernement.

À cela s’ajoute la tendance des acheteurs à chercher plus d’espace maintenant pour vivre!

En outre, le marché bénéficie de l’effet spécial d’une réduction du droit de timbre dû sur une transaction. D’ici la fin mars 2021, les achats de maisons de plus de 500 000 euros seront exemptés de l’imposition.

Les acheteurs économisent jusqu’à 15 000 euros. Pour les propriétés plus chères, la taxe est réduite en conséquence. Enfin, les faibles taux d’intérêt aident au financement.

Après des mois de détention à domicile, les acheteurs britanniques sont de plus en plus à la recherche d’espace dans l’espoir d’un besoin réduit de façon permanente de s’installer au bureau, de sorte que maintenant un rayon plus large pour leur lieu de travail est un problème mineur et donc aussi des augmentations de prix ultérieures dans les zones rurales autour des grands centres urbains.

15 % des répondants à une enquête nationale menée en mai, en raison de l’expérience du blocus, envisagent de déménager et d’y vivre.

De nombreux observateurs, cependant, sont sceptiques quant aux chiffres positifs de ces dernières semaines, et montrent une certaine incertitude quant à la vigueur de cette tendance à long terme.

La plupart des prévisions dans les journaux britanniques supposent que le marché du travail s’affaiblira considérablement au cours des prochains trimestres en raison des conséquences à long terme de la pandémie et de la fin des programmes gouvernementaux. Si cela se produit, il est susceptible d’atténuer de manière significative l’évolution du marché immobilier au Royaume-Uni dans les prochains trimestres.

Le programme de travail à court terme lancé par le gouvernement prend fin en octobre. Les économistes s’attendent alors à une forte hausse du chômage dans les secteurs qui ont jusqu’à présent été fortement touchés par cette aide, ainsi que dans de nombreux autres pays européens.

Les prix des maisons chutent de 16%? L’Office for Budget Responsibility, qui fait des prévisions pour le gouvernement britannique, estime qu’une baisse de 16% des prix de l’immobilier est possible dans le pire des cas.

Si le boom actuel se termine par un accident, il conduirait à 11% des propriétaires surendettement, selon les calculs. 130 000 ménages sont considérés comme un groupe de capital-risque parce qu’ils ont contracté une hypothèque et payé moins de 10 % du prix d’achat directement avec leur propre capital.

Source: Welt

 

Galerie

Blog

On peut vous aider!

Je voudrais obtenir, sans engagement, plus d'informations sur cette propriété. Je souhaite être contacté, afin de prendre rendez-vous pour une visite.
Formulaire